7 choses à savoir sur la procédure de congélation des ovocytes

2022-06-22

La congélation de vos ovocytes n’est pas une décision qui se prend à la légère. Le sujet est de moins en moins tabou et de plus en plus souvent évoqué. Et c’est une bonne chose ! Voici les 7 informations clés sur la procédure de congélation des ovocytes. Elles vous permettront de faire des choix en toute connaissance de cause.

 1. Un entretien préliminaire au début de la procédure de congélation des ovocytes

La congélation des ovocytes peut reposer sur des raisons médicales et non médicales. Cette question est souvent abordée lorsqu’une femme subit un traitement contre le cancer. En effet, ce type de traitement peut agir sur la réserve d’ovocytes. En congelant des ovules, vous vous donnez une meilleure chance de devenir mère après le traitement.

D’autres femmes décident d’entamer la procédure de congélation de leurs ovocytes pour des raisons non médicales :

  • Vous ne sentez pas encore prêtes à vivre la maternité.
  • Vous n’avez pas de désir d’enfant dans l’immédiat mais vous ne voulez rien exclure.
  • Vous n’avez pas encore trouvé le bon partenaire.

Cette procédure ne met pas totalement l’horloge biologique sur pause car l’âge de votre utérus joue également un rôle déterminant mais elle offre un peu de répit à de nombreuses femmes.

Lors de l’entretien préliminaire, le gynécologue spécialisé en fertilité vérifie si vous pouvez bénéficier d’une congélation de vos ovocytes. Un dialogue ouvert, des analyses de sang, une échographie et éventuellement vos antécédents familiaux permettent de déterminer si vous êtes une bonne candidate pour l’intervention. S’il y a eu plusieurs cas de ménopause précoce dans votre famille, n’oubliez pas de le mentionner. Plus vous en direz, mieux il pourra vous conseiller.

L’entretien préliminaire vous offre également l’occasion de poser toutes vos questions. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de questions stupides. Votre gynécologue se fera un plaisir de vous donner des explications détaillées et de répondre calmement à toutes vos questions, afin que vous sachiez exactement où vous en êtes à la fin de l’entretien.

Vous ne savez pas quelles questions poser ? Ce questionnaire pourrait vous aider :

  • À quelle fréquence dois-je me rendre au centre de PMA (Procréation Médicalement Assistée) et comment se passe chaque visite ?
  • Quelles sont mes chances de réussite, compte tenu de mon âge, de mes antécédents familiaux, de ma santé ?
  • Combien de jours de congé dois-je prendre ?
  • Depuis combien de temps le centre de PMA congèle-t-il des ovocytes ?
  • Y a-t-il une liste d’attente ?
  • Qu’en est-il des ovocytes qui n’ont pas été utilisés ?

2. Un traitement hormonal pour stimuler vos ovocytes

Une fois les tests et l’entretien préliminaire terminés, vous devez attendre vos prochaines règles. Dès leur arrivée, vous devrez réaliser les injections d’hormones vous-même. Il s’agit de petites piqûres que vous vous administrez chaque jour dans le ventre. Votre gynécologue spécialisé en fertilité vous montrera comment procéder.

Au début, cela semble assez effrayant car la majorité d’entre nous n’ont pas l’habitude de se faire des injections. D’ailleurs, Ling Lin, une Américaine de 33 ans qui a fait congeler ses ovocytes aux Pays-Bas en 2020, a également expliqué qu’elle trouvait cela bizarre au début. Heureusement, en général, cette sensation disparaît assez vite et vous maîtrisez rapidement les injections d’hormones.

Une nouvelle échographie est réalisée à la fin de votre traitement hormonal afin de vérifier l’action des hormones.

3. Parfois, un seul traitement hormonal ne suffit pas

Dans le cas de Ling, un seul traitement hormonal a permis de récolter suffisamment d’ovocytes (environ 20). Mais ce n’est pas toujours le cas. Certaines femmes ont relativement peu d’ovocytes matures après un seul traitement hormonal et peuvent avoir besoin d’un deuxième, voire d’un troisième traitement. Le résultat de ce type de traitement varie vraiment d’une femme à l’autre.

4. La ponction folliculaire s’effectue sous anesthésie locale

Une femme regarde l'appareil photo en souriant tout en prenant un selfie

La ponction folliculaire est l’étape suivante de la procédure. Généralement, une anesthésie locale suffit pour effectuer la ponction folliculaire. Vous avez certaines sensations, mais aucune douleur. Une anesthésie générale peut être pratiquée dans certaines conditions et lorsqu’elle est indiquée médicalement.

La procédure de « récolte » des ovocytes dure environ 15 minutes, donc pas très longtemps. Les ovules matures sont récoltés par le vagin.

Après la ponction folliculaire, vos ovocytes sont immédiatement plongés dans de l’azote liquide à une température d’environ -196 °C pour garantir une conservation optimale.

5. Voici le prix de la congélation de vos ovocytes

Le prix de la congélation des ovocytes n’est pas fixe. Chaque étape du processus implique un certain coût. Tout dépend en grande partie du centre de la fertilité proprement dit. En général, le coût varie entre 4000 et 5000 €.

Tout savoir sur le budget total.

6. Par la suite, une grossesse naturelle est toujours possible

Une femme comblée qui tient son ventre rond

On dit souvent qu’une grossesse naturelle n’est plus possible après une procédure de congélation des ovocytes, mais c’est un mythe. Vos ovaires et votre utérus fonctionnent comme avant[1]. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter.

Pour vous rassurer davantage, une étude belge a testé le taux de réussite d’une fécondation naturelle après une ponction folliculaire. 95% des femmes testées qui ont ensuite essayé de concevoir naturellement ont réussi sans aucune assistance médicale[1].

C’est surtout votre âge qui joue un rôle déterminant dans la réussite ou non d’une grossesse naturelle.

7. La congélation de vos ovocytes n’est pas une garantie

La procédure de congélation des ovocytes s’avère souvent efficace. Elle aide de nombreuses femmes, mais il est faux de croire qu’elle est une garantie de réussite. Il n’y a aucune certitude.

Les études européennes sont toutefois encourageantes. La congélation d’ovocytes de femmes de moins de 30 ans offre de meilleures chances de réussite que celle d’ovocytes de femmes plus âgées. Plus précisément, il s’agissait des taux de grossesse qui variaient entre 36 et 61%[2].

En Belgique, vous pouvez subir une ponction folliculaire jusqu’à la veille de vos 45 ans. Néanmoins, les chances de succès sont plus grandes si vous faites congeler vos ovocytes lorsque vous êtes plus jeunes. Idéalement, vous devriez entamer la procédure de congélation de vos ovocytes avant votre 35ème anniversaire. Avec l’âge la qualité de nos ovules baisse mais leur nombre diminue aussi considérablement.

Vous avez des questions sur la procédure de congélation de vos ovocytes ?

N’hésitez pas à les poser à votre gynécologue ou prenez rendez-vous dans un centre PMA. Utilisez notre outil clinic finder pour trouver facilement tous les centres PMA de votre région, y compris leurs coordonnées.

 

2022-131/BEFR, date of creation 06/2022

[1] Stoop D et al. 2012. Effect of ovarian stimulation and oocyte retrieval on reproductive outcome in oocyte donors. Fertil Steril. 97(6):1328–1330.

[2] Rettner, R. R. (2016, 18 juni). 5 Surprising Facts About Egg Freezing. Life Science. Geraadpleegd op 14 juni 2022, van https://www.livescience.com/55115-egg-freezing-surprising-facts.html