"Peut-être quand j'aurai vu un peu plus du monde. On verra..."

S’informer pour planifier son futur

Qu'est-ce que la préservation de la fertilité?

La préservation de la fertilité est la procédure de congélation d’ovocytes, de sperme, d’embryons ou de tout tissu reproducteur pouvant être conservés et utilisés pour offrir l’opportunité à une patiente d’essayer d’avoir des enfants plus tard.

Qu'est-ce que la congélation d'ovocytes?

La congélation d’ovocytes est une technique de préservation de la fertilité. Des ocvocytes individuels sont prélevés et congelés afin de permettre à toute femme d’essayer d’avoir des enfants plus tard.1,2

Le but de la procédure est que vous puissiez avoir plus tard dans votre vie la possibilité de faire décongeler vos ovocytes, ensuite de les faire féconder et implanter sous forme d’embryons dans votre utérus. Ceci afin de favoriser une grossesse. Le taux de réussite de la procédure (c.-à-d. les chances d’obtenir une naissance vivante après l’utilisation d’ovocytes congelés) varie en fonction de l’âge de la patiente. Cela signifie donc que plus jeune vous êtes au moment où vos ovocytes sont congelés, plus grandes sont les chances que cela fonctionne.3

Qui peut choisir de congeler ses ovocytes?

La congélation d’ovocytes existe depuis des décennies4,5 et était initialement destinée aux femmes recevant un traitement médical susceptible d’altérer leur fertilité future. Elle pouvait également être utilisée pour des raisons génétiques.

Comme le mode de vie des femmes a évolué, à l’heure actuelle, cette procédure est également utilisée par des femmes qui ne sont pas prêtes à avoir des enfants dans l’immédiat.3 La congélation d’ovocytes peut vous aider à moins ressentir la pression engendrée par les choix de vie importants, p. ex. les études, la carrière ou même le fait de trouver le bon partenaire.

La congélation d’ovocytes peut vous offrir les meilleures chances de conception dans les années à venir – quand ce sera le bon moment et quand vous serez prête.

Quel est le taux de réussite de la congélation d'ovocytes ?

Les taux de réussite sont variables et la naissance d’un bébé n’est jamais totalement garantie.

Au Royaume-Uni, le dernier rapport de l’HFEA (Human Fertilisation & Embryology Authority, Autorité d’embryologie et de fécondation humaine) indique des taux de naissances réussies de 26 % mais avertit que ce chiffre pourrait être plus élevé que prévu car leurs résultats sont issus d’un faible nombre de “cycles de décongélation”.6

D’autres études réalisées en Europe sur des ovocytes congelés provenant de donneuses âgées de moins de 30 ans, ont révélé que les taux de grossesse variaient entre 36 et 61 %.7

Il est important de vous assurer qu’un centre PMA est expérimenté dans l’exécution de cette procédure et de comparer les taux de réussite récemment obtenus pour des femmes d’âges différents.

En quoi consiste la procédure avant et après la congélation des ovocytes?

Le traitement implique un ou plusieurs cycles d’environ deux semaines d’injections quotidiennes d’hormones pour stimuler la production d’ovocytes par les ovaires. Les ovocytes sont ensuite prélevés, vitrifiés (rapidement congelés) et conservés dans des cuves à très basses températures. Lorsque le moment sera venu, un nombre déterminé d’ovocytes congelés sera décongelé et la procédure de fécondation pourra commencer.2

Les ovocytes peuvent être fécondés par le sperme du partenaire ou par le sperme d’un donneur en utilisant soit une technique de fécondation in vitro (FIV), soit d’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI, intra-cytoplasmic sperm injection). Au cours d’une FIV, les ovocytes et le sperme sont mis en contact dans une éprouvette jusqu’à fécondation. Par contre, lorsqu’on utilise la technique ICSI, un seul spermatozoïde est directement injecté dans l’ovocyte.8

Les ovocytes fécondés (embryons) se développent ensuite en laboratoire pendant maximum cinq jours. Un ou deux embryons sont alors sélectionnés pour être transférés dans l’utérus. 8

Un test de grossesse sera réalisé 14 jours après le transfert d’embryon. 8

En quoi l’âge influence-t-il vos choix?

Comment la fertilité de la femme évolue-t-elle avec l'âge?

Les chances d’une femme de concevoir naturellement un enfant se réduisent avec l’âge, au fur et à mesure que la qualité et la quantité d’ovocytes diminuent.

Le prélèvement et la congélation d’ovocytes à un plus jeune âge permettent de s’assurer que les ovocytes seront de haute qualité, ce qui augmentera la probabilité qu’ils soient viables.1

Data taken from Age-specific Probability of Live Birth With Oocyte Cryopreservation: An Individual Patient Data Meta-analysis (2013) Cil et al., Fertility & Sterility2

Existe-t-il des restrictions liées à l'âge ou d'autres restrictions au traitement?

Les décisions liées au traitement sont la responsabilité du clinicien. Chaque pays applique ses propres lois et réglementations. Consultez le site internet de vos autorités sanitaires nationales pour disposer d’informations actuelles à ce sujet.

La législation en Belgique a défini des limites d’âges pour les personnes susceptibles de bénéficier d’un traitement de fertilité. Et ceci sans tenir compte de la limite d’âge définie pour un éventuel remboursement. La ponction d’ovocytes est autorisée jusqu’au jour qui précède l’age de 45 ans. Le transfert d’embryons est autorisé jusqu’au jour qui précède l’âge de 48 ans. A partir de 48 ans révolus, vous ne pourrez plus être traitée en Belgique. Au Grand-Duché du Luxembourg, la législation autorise la congélation des ovocytes mais dans les faits, celle-ci n’est pas pratiquée.3

Par précaution, en Belgique, avant de débuter le traitement, vous ferez également l’objet de tests pour détecter les maladies infectieuses, p. ex. l’hépatite ou le VIH. Le Grand-Duché du Luxembourg n’autorise pas le traitement en cas de VIH ou d’hépatite.5 En Belgique, l’obtention de résultats positifs ne limitera pas votre accès à la congélation d’ovocytes mais vos ovocytes seront conservés séparément des autres pour éviter toute contamination.4

Pour chaque centre PMA les directives en matière de traitement et les critères de sélection des patientes peuvent différer, il est donc important de discuter directement avec les cliniques pour connaître leurs politiques à ce sujet.

La congélation d'ovocytes va-t-elle diminuer mes chances de concevoir naturellement un enfant?

La congélation d’ovocytes pratiquée à un âge plus jeune de la vie ne diminue pas les chances d’une femme de concevoir naturellement un enfant.6

La probabilité de conception naturelle a été évaluée au cours d’une étude belge réalisée chez 194 femmes, qui a révélé que 95% des femmes ayant continué la conception naturelle après un don d’ovocytes ont pu tomber enceinte de manière naturelle, la plupart dans les 12 mois.6

L’âge influence la fertilité, par contre la procédure de congélation d’ovocytes elle-même n’influence pas la fertilité.2

Les risques liés à la procédure de fécondation sont-ils plus élevés chez les femmes plus âgées?

Les risques pendant la procédure de fécondation ne sont pas plus élevés chez les femmes plus âgées mais les chances de réussite sont plus faibles (c.-à-d. que les chances d’obtention d’un nombre adéquat d’ovocytes de bonne qualité pouvant mener à une grossesse réussie sont plus faibles). De même, plus l’âge de la mère est élevé, plus la grossesse sera à risque, tant pour la mère que pour l’enfant, partiellement en raison des modifications de l’appareil reproducteur et de la probabilité plus élevée des problèmes de santé liée à l’âge.7

Vous devez toujours demander l’avis d’un professionnel de la santé lorsque vous envisagez les différentes options de préservation de la fertilité.

Qui sont les femmes candidates pour une congélation d'ovocytes?

D’un point de vue physique, les candidates idéales pour le prélèvement d’ovocytes sont des femmes en bonne santé âgées de moins de 30 ans. Une étude européenne a indiqué des taux de grossesse allant de 36 à 61 % pour ce groupe.8

La procédure débute par la réalisation de simples tests sanguins. Ces tests mesurent les taux d’hormones de fertilité et donnent une indication sur la réserve ovarienne de la femme.
Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une femme peut souhaiter congeler ses ovocytes. Elle peut être concentrée sur sa carrière ou avoir d’autres objectifs avant de fonder immédiatement une famille – et bien sûr, les femmes sont également de plus en plus nombreuses à reporter leur désir de fonder une famille car elles n’ont pas encore rencontré le partenaire idéal.

La congélation d’ovocytes à un âge plus jeune de la vie ne diminue pas les chances d’une femme de concevoir naturellement un enfant6 – une femme peut donc choisir la conception naturelle dans le futur et il est probable qu’elle tombera enceinte sans devoir recourir à la procréation médicalement assistée.

Pour chaque centre PMA, les directives en matière de traitement et les critères de sélection des patientes peuvent différer, il est donc important de discuter directement avec votre centre pour connaître leur politique à ce sujet.

La procédure et votre corps

En quoi consiste la procédure de congélation d'ovocytes?

La procédure débute par la réalisation de simples tests sanguins. Ces tests mesureront vos taux d’hormones et donneront une indication sur votre réserve ovarienne et le caractère adéquat de la procédure.

Au début du traitement, vous devez vous attendre à recevoir une ou plusieures cure(s) d’injections d’hormones d’une durée d’environ deux semaines, pour stimuler votre production d’ovocytes.
Normalement, vous réaliserez vous-même les injections à votre domicile. Votre médecin ou votre infirmier/ère vous montrera la technique d’injection correcte.

Par après, vous ferez l’objet d’une surveillance par échographie (examen fournissant des images des ovaires et des follicules en croissance) dans la clinique de votre choix, afin de s’assurer que les hormones agissent de la manière adéquate.

La troisième étape est le prélèvement d’ovocytes, qui sera réalisé sous sédation légère. Dans certaines circonstances et lorsque cela s’avère médicalement indiqué, une anesthésie générale est recommandée. Le prélèvement s’effectue par voie vaginale et la procédure dure environ 15 minutes.

Vos ovocytes seront rapidement congelés (en utilisant une technique appelée “vitrification”) et conservés dans des cuves contenant de l’azote liquide. Au cours des dernières années, la vitrification a remplacé la congélation lente car les taux de survie des ovocytes sont ainsi plus fiables.

Je ne suis pas prête pour un bébé pour le moment. Mais je voudrais garder mes options ouvertes

Pendant combien de temps mes ovocytes seront-ils conservés?

De nombreux pays limitent la durée de conservation autorisée des ovocytes. Par exemple, en Suède, la durée de conservation est actuellement de cinq ans alors qu’elle est de dix ans en Suisse ou au Royaume-Uni.4,5

En Belgique les ovocytes peuvent être congelés pendant une période de 10 ans ou jusqu’au jour précédent ses 48 ans.3

Vais-je devoir subir plus d'une fois la procédure?

La réponse individuelle aux médicaments de fertilité est variable, et c’est donc aussi le cas pour le nombre d’ovocytes prélevés.6 Un comptage des follicules antraux par échographie ovarienne permet de prédire la réponse probable des patientes au traitement.

Certains cliniciens conseillent de réaliser deux ou trois cycles de stimulation pour prélever un nombre plus élevé d’ovocytes [plus de 20] et obtenir ainsi des chances optimales de réussite.7,8

Tout effet secondaire est habituellement mineur et/ou temporaire.

La procédure est-elle douloureuse?

Un ballonnement, une irritabilité et un inconfort abdominal ont été associés aux injections d’hormones.1

Le prélèvement d’ovocytes est normalement réalisé sous sédation légère car la procédure peut être inconfortable.2 Dans certains cas, lorsque cela s’avère médicalement indiqué, une anesthésie générale peut être requise.

Les patientes peuvent présenter une douleur ressemblant à des crampes pendant les deux jours suivant le prélèvement d’ovocytes.2

C’est une décision importante pour laquelle je ne suis pas encore prête.

Vais-je devoir subir plus d'une fois la procédure de prélèvement d'ovocytes?

La réponse individuelle aux médicaments de fertilité est variable, et c’est donc aussi le cas pour le nombre d’ovocytes prélevés.

Certains cliniciens conseillent de réaliser deux ou trois cycles de stimulation pour prélever un nombre plus élevé d’ovocytes [plus de 20] et obtenir ainsi des chances optimales de réussite.3,4

Combien de fois devrai-je être absente du travail?

Se rendre aux rendez-vous médicaux prend un certain temps. La plupart des femmes reprennent le travail ou leurs activités habituelles le lendemain de la procédure de prélèvement des ovocytes.

La congélation d'ovocytes induit-elle des effets secondaires?

Comme la plupart des traitements de FIV, la congélation d’ovocytes est généralement sûre. Certaines femmes présentent un effet indésirable causé par les médicaments de la fertilité. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une réaction légère.5

Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO) est une réaction aux traitements médicamenteux, rare certes, mais pouvant menacer le pronostic vital de la patiente. Ce syndrome se caractérise par une augmentation de la taille des ovaires, une douleur et une présence de liquide dans l’abdomen.5

Comment vais-je garder le contrôle sur mes ovocytes - maintenant et dans le futur?

Avant le début de la procédure, vous devrez fournir certains consentements et vous serez sans doute invitée à prendre certaines décisions importantes à long terme :

  • Durée de conservation de vos ovocytes – en Belgique, la durée de conservation est limitée à 10 ans6
  • Utilisation de vos données à caractère personnel
  • Filiation légale – en fonction des circonstances individuelles
  • Que se passera-t’il avec vos ovocytes en cas de décès

Vous devez discuter et décider avec votre centre PMA du devenir de vos ovocytes si vous choisissez de ne pas poursuivre le traitement à un moment quelconque.

Estimation des coûts du traitement1

Combien coûte une congélation d'ovocytes?

Les plans tarifaires et les coûts sont variables d’un centre PMA à l’autre. Il est donc important de discuter bien à l’avance avec votre spécialiste, de l’estimation budgétaire de cette procédure afin de pouvoir vous préparer à ces dépenses.
De manière globale, vous devrez tenir compte des coûts suivants :
– La médication (cure hormonale): varie de patiente à patiente mais elle fluctue autour de 1.000 à 1.200€ par cycle.
– Les consultations, échographies, prises de sang,… Ces frais sont partiellement remboursés par votre mutuelle. Mais il est prudent de vérifier au préalable auprès celle-ci dans quelles mesures (selon votre cas précis).
– La ponction d’ovocytes: souvent les centres de PMA vous facturent un montant forfaitaire par cycle ou par ponction de 20 ovocytes par exemple. Ces frais sont spécifiques au centre de PMA, nous vous conseillons donc d’en discuter directement avec votre spécialiste.
– La conservation des ovocytes (cryopréservation ): les coûts varient également d’un centre de PMA à l’autre. Il se peut que la conservation des premières années soit comprise dans la procédure et que vous ne payiez qu’après 2 ans, autre possibilité est que ce montant vous soit facturé séparément chaque année. En moyenne, il faut compter 50 à 100€ par an pour la cryopréservation. Ici aussi, il vous est conseillé d’en parler avec votre spécialiste pour avoir une information plus précise.

Dans le meilleur des cas, il faut compter 4.000 à 5.000€ au total pour la procédure complète pour pouvoir par exemple, congeler 20 ovocytes.

Existe-t-il des plans de paiement pour aider les femmes à financer la procédure?

“L’aide financière accordée pour la congélation d’ovocytes, pratiquée par choix plutôt que pour des raisons médicales, est probablement d’ordre privé. De nombreux hôtitaux offrent des plans de paiement mensuel pour aider les patientes à faire face aux coûts du traitement.

Un faible nombre de polices d’assurance maladie incluent la congélation d’ovocytes (ou une partie de la procédure) et certaines entreprises progressistes incluent maintenant la congélation d’ovocytes dans la gamme des avantages sociaux offerts à leurs employées.”

Trouver et choisir un centre PMA

Comment savoir si je fais le bon choix?

Les services de fertilité peuvent être coûteux, vous devez donc être sûre de trouver un centre PMA qui vous convienne. La liste ci-dessous vous indique les critères nécessaires pour prendre une décision. N’oubliez pas que les taux de réussite peuvent varier d’une année à l’autre, tentez donc d’avoir une vision globale de la situation:

  • Procédure de congélation des ovocytes (vitrification ou congélation lente)
  • Taux de réussite – naissance et naissance multiple*
  • Plans tarifaires – incluant la fécondation des ovocytes décongelés
  • Evaluations par les patientes – expérience réelle et évaluations
  • Bonne localisation du centre PMA – essentiel vu les visites répétées

Se renseigner concernant l’expérience individuelle des personnes qui seront en charge de vos soins et de la prise en charge de vos ovocytes.

Nous espérons tous l’obtention de résultats positifs à l’issue d’une FIV mais nous savons que c’est un parcours émotionnellement intense au cours duquel un accompagnement psychologique sera un élément précieux et inestimable à ne pas négliger. Vous pouvez donc également trouver une centre offrant un service de consultation psychologique.
*”Naissance multiple” peut signifier ici la naissance de plus d’un bébé à des moments différents, ou la naissance de jumeaux/triplés.

Que puis-je attendre de ma première consultation sur la préservation de ma fertilité?

Téléchargez notre guide pratique afin de vous préparer à votre première consultation et discuter de la préservation de votre fertilité, y compris la congélation de vos ovocytes. Ce guide contient des informations utiles sur ce que vous pouvez attendre de ce premier rendez-vous, ce qu’il faut apporter et des questions intéressantes que vous pourriez (vous) poser.

Télécharger le guide

Guide pratique